Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2005 4 14 /04 /avril /2005 22:00

Eté 1960 : Joop Oonk et Tjibbe Veeloo (17 et 18 ans), deux étudiants à l'école de danse de La Haye décident de se lancer dans la musique, soutenus par l'approbation totale de leurs parents. Ils rencontrent le guitariste Hans Van Eyck, plus âgé et expérimenté qu'eux, lors d'une virée nocturne où ce dernier les impressionne par sa capacité à rouler des cigarettes d'une seule main. Ils fondent quelques semaines plus tard le groupe Johnny And The Jewels, renforcé de Kees Kranenburg  Jr. à la batterie.

 

1962 : le groupe, se contentant encore de jouer des instrumentaux à la mode, tourne dans les clubs et les salles de province où il apprend à devenir homme en faisant danser de plus en plus jeune que lui. Il y fait également la rencontre du capital, incarné par Herman Batelaan, trentenaire exubérant qui devient leur manager et les rebaptise The Jumping Jewels.

 

Fin 1965 : The Jumping Jewels, invités à l'émission batave "Fanclub" jouent une version explosive de "Dedicated follower of fashion" de The Kinks, qu'ils terminent par une apostrophe au présentateur, Jan Van Gan, qu'ils qualifient de roquet sans imagination et sans savoir, ce qu'il leur vaudra d'être temporairement banni des antennes et définitivement honni par leur manager. En décembre, ce dernier leur intente un procès, leur reprochant d'avoir gardé le nom idiot dont il est l'inventeur. Le groupe devient alors The Jay-Jays.

 

Février 1966 : Hans Van Eyck, jazzman velléitaire, est renvoyé du groupe en raison de son accoitance avec les premiers hippies hollandais. Il est aussitôt remplacé par Leo Bennink, ancien membre de The Black Albinos et de René and The Alligators, guitariste ombrageux choisi pour son mutisme et sa ressemblance avec Buddy Holly.

 

11 Mai 1966 : bouleversés par la vision de "Peter Ibbetson" d'Henry Hathaway, Veeloo et Bennink décident de concert de quitter leur petite amie et composent le soir même "I keep tryin'", qui ne sortira quelques semaines plus tard qu'en face B du 45 tours  "Got love if you want it" à cause d'impératifs commerciaux qui les contraignent à enregistrer une reprise en face A. La réfèrence de ce disque sera JF 333550.

 

 

Début 1967 : lucides, Veeloo et Bennink quittent successivement le groupe. Veeloo ouvre une boutique d'alcools fins et Bennink, après avoir brièvement rejoint The Motions, disparaît de la circulation. Le groupe continue néanmoins à enregistrer quelques 45 tours capillaires avant de s'étrangler d'insignifiance.

 

Fin 1967 : enregistrement simultané du "Friday on my mind" de The Easybeats à Londres (Parlophone A 8234) et du "Seven rooms of gloom" de The Four Tops à Detroit (MS-647).

 

Fin 1969 : Randall Webb se retire des lettres et progressivement du monde.

 

13 Août 1977 : naissance de Sred Sweign à Stockholm.

 

3 septembre 1977 : discours de Michel Piccoli à La Haye, qui se termine par cette phrase : "Et c'est pour ces raisons que je salue le pouvoir créateur du peuple Batave, qui est contraint de s'imaginer ses propres montagnes" Leo Bennink, ému, monte sur l'estrade et serre la main du grand acteur français.

 

2 octobre 1978 : naissance de Jeanpop2 à Téhéran pendant la révolution.

 

7 avril 1980 : naissance de Jean-Pierre-Paul Poire à Genève. Seul évènement positif notable pour la décennie à venir.

 

28 décembre 1983 : mort de Dennis Wilson au large de Marina Del Ray, Californie.

 

1 avril 1984 : mort de Marvin Gaye à Los Angeles, Californie.

 

14 avril 1994 : Jeanpop2 reçoit avec ahurissement le choc combiné de "I keep tryin'" et du "Hey Conductor" de sonny Flaharty and The Mark V (Counterpart 2591/2), qu'il découvre postés de manière anonyme dans sa boîte aux lettres.

 

21 août 1995 : Jeanpop2, lors d'une soirée northern soul à Rome, est ébahi par le spectacle d'un homme en larmes dansant sur le "Come back" (Okeh 7303) de Ken Williams. C'est bien sûr Sred Sweign. Les deux jeunes gens se lient d'amitié et se promettent de ne jamais se dire un seul mot en trop. Ils remarquent également le très jeune et fluet disc-jockey, qui les regarde avec insistance mais a le bon goût de ne pas les aborder frontalement.

 

23 août 1995 : Jeanpop2 reçoit une nouvelle lettre anonyme par laquelle il est sommé de se rendre sous la porte Pia, muni du plus grand disque de tous les temps. Il y est attendu par le DJ de la soirée de l'avant-veille, qui n'est autre que Jean-Pierre-Paul Poire. Ce dernier éclate en sanglots en voyant "I keep tryin'" sous le bras de Jeanpop2, morceau qu'il ne connaît pourtant pas encore mais dont le titre a justement visité ses rêves la nuit précédente. Une immense amitié se lie à nouveau, même si le mystère persiste encore de nos jours : qui est l'auteur du colis?

 

 

DJ Poire s'échauffant avant un set apocalyptique

 

Printemps 2003 : Jeanpop2 et Jean-Pierre-Paul Poire théorisent la vision psycho-batave en hommage à l'immense génie et à la beauté universelle de The Jay-Jays.

Partager cet article

Repost 0

commentaires