Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 19:43

            On appelle New Jersey Spirit toute tentative de la part d’un jeune groupe aux moyens et à la technique frustes, de rivaliser néanmoins avec des productions plus confortables, sophistiquées, typiques des grandes centres urbains. Cet effort donne le sentiment que la chanson ainsi réalisée ne retient des modèles prestigieux que leur élégance de composition et qu’elle les dépare de toutes les affèteries moelleuses qui sont le signe de leur haute naissance. Le New Jersey Spirit nous oblige à dire : cela est bien trop savant pour être gainé dans une telle forme, et pourtant cette disparité semble la condition du charme unique qui en émane. La figure ingrate du New Jersey, son relatif anonymat, sa laideur suburbaine n’expliquent pas, à vrai dire, le choix que nous avons fait de cet Etat qui, à ce que l’on en juge depuis fort longtemps déjà, figure une des cinétiques du désir Psycho-Batave, celle de l’ascension, au sens où nous parlons d’ascension sociale, la plus mondaine et la plus prosaïque des ascensions. Le New Jersey Spirit ne cherche pas tant à améliorer son art, qu’il possède pleinement, qu’à briguer une meilleure Considération. Si le New Jersey mérite son importance dans le symbolisme Psycho-Batave, c’est en raison de sa position géographique qui le situe à peu près à la croisée de deux axes : Boston-Washington/Philadelphie-New York, position propice à de multiples avatars stylistiques, tellement distincts, antithétiques parfois, qu’ils créent dans le New Jersey un Etourdissement. L’étourdissement, c’est une confluence impitoyable de penchants hostiles les uns aux autres qui ne donne jamais lieu à une synthèse harmonieuse ou à une bataille rangée, mais à une colère hébétée et sans objet, l’impression de se trouver aux prises avec des forces très développées dont nous ne maîtrisons pas le passage. Là apparaissent The What-Nots, originaires d’une localité qui compte aujourd’hui dix mille âmes, Hillsdale.

                                  

            Leur joyau « I Need You Baby » n’est pourtant pas empreint du New Jersey Spirit. Les résidents du New Jersey, étourdis, ne comprennent pas eux-mêmes ce dont leur Etat est le jeu, il faut pour cela une distance suffisante, qui nous permet de comprendre, par exemple, pourquoi les légendes du Michigan, The Unrelated Segments, témoignent pour leur part d’un sens accru du New Jersey Spirit. A défaut de cette science, The What-Nots reflètent à la perfection cet étourdissement initial. « I Need You Baby » ne vacille jamais, preuve que cet étourdissement n’entretient guère de rapport avec la gaucherie sentimentale, avec la fébrilité de «l’âme ». Cette musique avance d’un pas lourd, obnubilée, soucieuse à l’extrême de  ne pas dévier, maintenant un cap absurde et progressant sans agilité. Prêtons une attention au jeu de basse et au contre-chant qui appellent presque le qualificatif d’ « autistes ». Il serait magnifique d’apprendre que c’est un seul et même homme qui se charge des deux parties musicales en question, car nous pourrions affirmer que celui-là personnifie l’Etourdissement du New Jersey. L’égale dureté et intensité de la chanson « I Need You Baby » traduit la peur d’un individu qui, faute de la dominer, la couvre du mieux qu’il peut, en outrant les gestes classiques de l’assurance. Mais il ne pourra pas en extirper la raideur pétrifiante. Nous parlons de puissances subies de l’extérieur et étouffées de l’intérieur, de puissances qui cernent l’individu, d’un étourdissement de puissances dont la violence veut une réponse bruyante, ce qui, pour nous, définit le versant tragique du New Jersey Spirit, et aussi l’Adolescence. The What-Nots, en sus de leur génie Psycho-Batave, présentent une image de ce que fut l’Adolescence, au moins aussi exacte que celle montrée dans le dernier film de Delmer Daves. De ce que FUT l’Adolescence, puisque ces grands créateurs ont témoigné de ses derniers feux en 1966 et qu’à présent ce concept, comme ceux d’entéléchie, de monade, ou de quoddité, renvoie à d’antiques manières de vivre, comme à de bouleversantes Atlantis.

The What-Nots - I need you baby

Partager cet article

Repost0

commentaires

Hugues 15/09/2012 13:24


c'est ce que j'appelle ne pas être seul sur terre! ecoutez johnathan halper leave my old life behind; c'est du même niveau!

Hallein Tous Satin 24/03/2007 14:35

Hi sonny
Would count The Greeks and the antiques Orgys in New Jersey Spirit ?
According to the beginning or your article, you should count them in.